POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

TekSavvy applaudit l'examen des décisions anticoncurrentielles du CRTC relatives au service Internet par le ministre de l'Industrie Clement

2 février 2011. Chatham, Ontario.

TekSavvy Solutions Inc., l’un des principaux fournisseurs indépendants de services Internet au Canada, applaudit la réaction rapide du ministre de l’Industrie Tony Clement aux récentes décisions du CRTC qui menacent de limiter l’accès des Canadiens à Internet. Ces décisions réglementaires déplorables, y compris l’imposition de la facturation à l’utilisation (UBB) aux entreprises comme TekSavvy, risquent de raser la concurrence dans le domaine de la prestation de services Internet aux consommateurs canadiens, d’augmenter de façon radicale les coûts d’utilisation d’Internet et d’entraver les objectifs de l’initiative sur l’économie numérique du gouvernement.

« L’attention immédiate accordée par le ministre Clement à cette crise souligne l’importance de la concurrence vive dans le domaine de la prestation de services Internet aux Canadiens, indique Rocky Gaudrault, PDG de TekSavvy. Sans concurrence, les services Internet seront contrôlés par le duopole des fournisseurs de télécommunications et de câblodistributeurs, lesquels pourront alors (i) dicter des prix élevés injustifiables, (ii) accéder au contenu et (iii) contrôler la vitesse de l’innovation dans ce service essentiel ».

Dominé par ce duopole, le Canada descend rapidement dans la liste des pays industrialisés quant à la qualité du service Internet, tout en se trouvant au haut de la liste des marchés les plus dispendieux. Une concentration accrue du pouvoir d’établissement des prix et du contrôle du contenu entre les mains du duopole fera reculer le Canada davantage, et il perdra encore plus de pouvoir dans l’établissement des prix et l’innovation. 

Les décisions du CRTC signifient que les Canadiens devront assumer des frais de services Internet exorbitants, ce qui les amènera à consommer leur contenu de divertissement à partir des anciennes plates‑formes télévisuelles conventionnelles, lesquelles sont également de plus en plus détenues par le duopole. Par exemple, Bell procède actuellement à l’acquisition de CTV. 

« Depuis le départ, nous appuyons fortement l’accent mis par le gouvernement sur la concurrence à titre de moteur de l’innovation, de l’entrepreneuriat et de la tarification équitable. Cette régression est chose unique dans le monde industrialisé, explique M. Gaudrault. Ce type de Canada est uniquement avantageux pour les actionnaires du duopole. » 

En octobre, le CRTC a autorisé Bell à imposer la tarification à l’utilisation à ses clients de gros et a publié les conditions sévères de sa mise en œuvre en janvier.

Pour plus d’information, veuillez contacter:

media.relations@teksavvy.ca